Suivez nous

  • facebook
  • twitter
  • rss_icon
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_41.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_31.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_21.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_11.jpg

AquaSolar : Une station de dessalement d’eau de mer mobile made in Maroc

Une équipe de chercheurs et d’industriels a mis au point le projet AquaSolar, une station de dessalement de l’eau, mobile et modulaire, fonctionnant à l’énergie solaire thermique et photovoltaïque. Cette invention est installée au Green Energy Park de Benguerir, selon un communiqué de l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles (IRESEN).

Le projet AquaSolar est financé par l’IRESEN dans le cadre de l’appel à projet INNOTHERMI. Ce dernier a pour objectif d’encourager les chercheurs et industriels dans la conception et la réalisation de solutions innovantes 100% marocaines, utilisant l’énergie solaire.

L’AquaSolar, première station du genre, est opérationnelle et les tests de fonctionnement et de performance sont en cours, a fait savoir le communiqué.

Le champ solaire de la station est composé de 57 panneaux photovoltaïques et 18 panneaux solaires thermiques produisant respectivement 10kW et 14kW nécessaires pour alimenter l’ensemble des processus d’osmose inverse, de distillation membranaire.

La transportabilité et l’autonomie énergétique sont les principales particularités de cette station qui combine deux technologies de dessalement et deux technologies du solaire, à savoir le processus d’osmose inverse alimenté par des cellules photovoltaïques et le processus de distillation membranaire alimentée par des panneaux solaires thermiques, a fait savoir l’IRESEN. Et de préciser que cette combinaison permet d’augmenter le volume d’eau traitée tout en minimisant la quantité de saumure produite.

Cette station pilote exploite à la fois la chaleur et la lumière émises par le soleil pour produire en moyenne 5m3 d’eau potable par heure, selon le communiqué. L’installation de la station se fait assez facilement, elle a aussi la particularité de s’adapter aux besoins spécifiques, ce qui la rend utile dans les régions isolées souffrant d’une carence en eau potable.

Cette installation convient parfaitement à l’alimentation en eau douce de complexes touristiques, d’écoles et de sites en milieu isolé, selon l’IRESEN.

La réussite de ce projet a été le fruit de la collaboration de chercheurs et d’industriels du Centre national de l’énergie, des sciences et techniques nucléaires (CNESTEN), de l’Université Moulay Ismail, de l’Université Hassan II, des entreprises marocaines LSA-Industrie et Tube & Profile et de la Plateforme Solaire d’Alméria (PSA) en Espagne.

 

Source: Les inspirations ECO