Suivez nous

  • facebook
  • twitter
  • rss_icon
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_41.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_31.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_21.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_11.jpg

Nouvelle publication de Minbar Aljamiaa N°8

Le groupe de recherche « Géographie, Société et Aménagement » vient de publier une étude sur : Évaluation des politiques publiques en matière de résorption de l’habitat insalubre – Le cas de Meknès

Avant propos:

L’évaluation des politiques publiques qui ont trait au développement humain pour en apprécier l’impact réel, devrait s’instaurer comme culture et comme pratique souhaitable et admise par tous les acteurs, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Les efforts financiers colossaux consentis par les pouvoirs publics pour améliorer le niveau et les conditions de vie des citoyens, doivent s’accompagner d’un suivi d’évaluation pour vérifier si les objectifs assignés aux politiques et actions publiques sont effectivement réalisés, totalement ou partiellement et, dans le cas contraire, identifier les difficultés et les entraves qui s’opposent à la réalisation des objectifs escomptés et les limites et dysfonctionnements des démarches et méthodes adoptés dans les chantiers ouverts par l’Etat.

Le choix de l’expérience de la ville de Meknès n’est pas fortuit, car cette ville, véritable laboratoire d’expérimentation en matière de résorption d’habitat insalubre, a été le théâtre d’opérations représentatives de pratiquement toutes les actions publiques de résorption de l’habitat insalubre menées au Maroc. Qu’il s’agisse d’opération de restructuration in situ de grands bidonvilles, de recasement de bidonvillois dans un site ou plusieurs sites d’accueil avec le déplacement des ménages bénéficiaires, de restructuration et mise à niveau de quartiers sous-équipés, de consolidation de logements menaçant ruine ou de relogement de leurs habitants, toutes ces formes de résorption de l’habitat insalubre ont été expérimentées et réalisées à Meknès avec plus ou moins de succès. L’étude de cas de cette ville peut donc se révéler instructive et riche en enseignements.

Cette étude a été réalisée par:

  • Khadija Mabrouki
  • Amar Idil
  • Aziza Draibina
  • Amina Hanafi

et sous la direction de Abdessalem Mechkouri.

ISBN: 978-9981-881-14-3

Pour plus d’information sur l’obtention de cette étude, veuillez contacter le service communication de la présidence sur: communication@umi.ac.ma