Suivez nous

  • facebook
  • twitter
  • rss_icon
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_41.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_31.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_21.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_11.jpg

Près de X siècle de l’histoire

Histoire de la ville de Meknès Tafilalt

  • Présentation de la ville de Meknès :image001

Le nom de Meknès renvoie à la grande tribu berbère « Meknassa » qui dominait le Maroc oriental jusqu’au Tafilalet et qui avait accueilli Moulay Idriss 1èr, fondateur du royaume du Maroc et de la dynastie Idrisside au VIIIème siècle après J-C. La ville historique de Meknès est favorisée par sa situation géographique dans la plaine du Saïs, carrefour des grands axes commerciaux traditionnels du Maroc, reliant le sud au nord et Fès à la côte atlantique ; et aussi par la qualité de son site naturel au milieu d’une des régions les plus riches du Maroc. La ville historique de Meknès se voit ainsi, depuis 1996 classée par l’UNESCO patrimoine mondial, représentant de façon remarquablement complète et satisfaisante, la structure urbaine et architecturale d’une capitale du Maghreb du XVIIe siècle alliant de façon harmonieuse des éléments de conception et de planification islamique et européenne.

  • Meknès au Xème siècle

À croire les sources historiques disponibles, Meknès se présentait sous forme de petits villages regroupés. Nulle mention n’est faite de Meknassa, la ville, on parle surtout des Meknassa en tant que tribus dispersées à Sijilmassa et à Taza. Les bourgades s’établissaient le long de Oued Boufekrane et chaque tribu, chaque fraction de tribu même se constitua de quartiers distincts. D’un point de vue sécuritaire, ces agglomérations ne possédaient pas de remparts, seule une « Kelâa » (château) les dominait, située au nord de l’actuelle médina. L’absence de murailles traduit sans aucun doute la sûreté et la paix qui régnaient à l’époque.

  • Meknès Almoravidienne (1053-1147)

Les Almoravides avaient coutume de construire des places fortes où ils conservaient des vivres et des armes en vue d’assurer le ravitaillement de leurs troupes. Le fondateur de ce stratagème n’est autre que Youssef Ben Tachafine, bâtisseur de Marrakech.La ville de Meknès, ne faisant pas exception, elle fut fondée par les Almoravides dans le cadre de cette même politique. Elle s’appelait au début « Tagrart » qui signifie garnison.

  • Meknès Almoahadienne (1147-1269)

Meknès tomba aux mains des Almohades dès le début de leur règne ; c’est le khalif Abdelmoumen, en personne, qui prit la ville. Sous le règne des Almohades, la ville s’est élargie et urbanisée. Sa grande mosquée fut agrandie durant le règne de Mohamed Annacer (1199-1213), comme le prouve la date inscrite sur le grand chandelier de celle-ci ; cette même mosquée a dû être construite à la fin de l’époque des Almoravides et au début de celle des Almohades.

  • Meknès Mérinidienne (1269-1314)image002

À cette époque, la ville de Meknès avait achevé d’absorber les bourgs avoisinantes en accueillant leurs habitants ; se sont ajoutés à ceux-ci les exilés de l’Andalousie après la chute des principaux centres musulmans d’Espagne, libéré des contraintes imposées par les Almohades, les juifs font aussi leurs apparition. Abou Youssef (1269-1286) édifia une kasbah, en dehors de la ville ancienne, selon la tradition Mérinide, sur les lieux actuellement occupés par la place Lalla Aouda.

  • Dynastie Alaouiteimage003

Sous le règne Moulay Ismail (1672-1727) la ville de Meknès s’est
vue élevée au rang de capitale du Maroc. Ce dernier avait été séduit par la beauté et la richesse du pays, ainsi que par la pureté de son air et de ses eaux. Il fit bâtir de nouveaux sanctuaires dotés de très beaux minarets décorés d’arcatures. Les saints du pays ne furent pas oubliés. Ainsi, plusieurs mausolées furent restaurés et rénovés. La ville impériale, entièrement construite sous le règne du sultan Moulay Ismail, est imposante tant par son étendue que par la masse de ses murailles et de ses portes. Elle est d’inspiration hispano-mauresque, aussi bien par son plan que par ses constructions et son décor.

Source : www.region-meknes-tafilalet.ma