Suivez nous

  • facebook
  • twitter
  • rss_icon
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_41.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_31.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_21.jpg
http://www.umi.ac.ma/wp-content/uploads/2013/01/hedslide_11.jpg

Colloque international sur « Philosophie et langages »

Du 06/03/19 Au 07/03/19
FLSH - Meknès

L’université Moulay Ismaïl
La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès
Le Groupe de recherche Littérature et communication
Et le Groupe de recherche ERC
De concert avec
l’U.R C.E.R.E.S,
L’Équipe Cultures Herméneutique et Transmission de
l’Institut Catholique de Toulouse

Organisent un colloque international sous le thème :

Philosophie et langages

 

 

« Tout grand écrivain porte en lui un philosophe (heureusement) avorté, et généralement en pleine connaissance de cause »  Jean-François Marquet, Miroirs de l’identité. La littérature hantée par la philosophie,Paris, Hermann, 1996, p. XIV.

 

Argumentaire :

Si, comme le stipule René Descartes  dans Discours de la Méthode, la philosophie signifie « l’étude de la sagesse et par la sagesse on entend une parfaite connaissance de toutes les choses que l’homme peut savoir, tant pour la conduite de sa vie que pour la conservation de sa santé et l’invention de tous les arts », cela vaudrait dire que tout langage est susceptible d’être porteur ou du moins d’être traversé par une pensée philosophique. C’est le cas, entre autres, de la littérature. Le rapport entre philosophie et littérature, en effet, n’est plus à démontrer. Hormis la prise de position de Platon négative à l’égard de la poésie, qui, comme d’aucuns savent, a appelé dans sa République à chasser le poète de la Cité parce que celui-ci  « implante dans l’âme de chaque individu un mauvais gouvernement en flattant la partie déraisonnable», la philosophie et la littérature n’ont cessé de s’influencer réciproquement. Laphilosophie a servi de soubassement à un nombre considérable de théories littéraires et inversement, la littérature a alimenté, par sa description de l’expérience humaine, bien des philosophes.

D’ailleurs, les grands écrivains sont ceux qui, à travers leurs œuvres, ont montré une connivence entre sensibilité poétique et raisonnement méditatif et démonstratif. En France,  les philosophes-écrivains font florès. Il suffit de penser à Michel de Montaigne, René Descartes, Jean-Jacques Rousseau, Montesquieu, Le marquis de Sade, Voltaire, Paul Valéry, Paul Claudel, Jean-Paul Sartre, Yves Bonnefoy, etc. Il en va de même des écrivains-philosophes. Chez Marivaux,  Balzac, Lamartine, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé, Alfred de Vigny – qui a même sous-titré son  recueil Les Destinées« Poèmes philosophiques »-, Victor Hugo- qui a écrit Littérature et philosophie mêlées-, René de Chateaubriand, Marcel Proust, Albert Camus, Claude Simon, etc. les réflexions philosophiques se mêlent à la sensibilité littéraire du récit.

Seulement, il faut souligner avec Jean-Louis Vieillard-Baronque « Littérature et philosophie se retrouvent, non pas sur une conception de la vérité, mais sur une attestation du vrai par le langage. » Littérature et philosophie in Revue philosophique de la France et de l’étranger, 2012/1.

La littérature n’est pas le seul langage qui se trouve investi par la philosophie. D’autres langages encore s’inspirent de la philosophie pour instaurer une certaine morale, établir un lien de parenté avec une forme de mysticisme,  développer leurs réflexions ou pour renouveler leurs outils et  leurs modes d’investigation.

Le colloque que nous organisons se donne pour objectif général d’analyser ces formes de connivences qui s’instaurent entre la philosophie et toute forme du langage. Aucune aire géographique ou temporelle n’est privilégiée. De même aucun langage ne retiendra notre attention au détriment des autres.Dans la mesure où la question du rapport entre la philosophie et les langages concerne aussi bien le philosophe, le littéraire, le linguiste,  le sociologue, le psychologue, l’artiste, etc., toutes les approches sont les bienvenues.

L’objet de ce colloque pourra se décliner sous plusieurs axes, en l’occurrence :

  • Philosophie et littérature
  • Philosophie et sciences humaines
  • Philosophie et arts
  • Philosophie et médias
  • Philosophie du langage
  • Philosophie et sémiotique
  • Philosophie et formes symboliques

 

Comité scientifique :

Bernadette Rey Mimoso-Ruiz – Rabiâa Aadel-El Mostafa Abouhassani–Driss Ait Zemzami -Sadik Alaoui Madani -Mokhtar Belarbi – Mohamed Semlali-Mohamed  El Bouazzaoui -Hassan Moustir-Mohamed El Kandoussi -Ali Rahali- Atmane Bissani – Toufik ElAjraoui- Hassan Manouzi- Driss Ridouani- Driss Benlarbi-Atmane Bissani-Mohamed Ouhadi-Hind Lahmami-Imad Belghit

Comité d’organisation :

Driss Aït Zemzami- Rabiâa Aadel- Toufiq ElAjraoui- Mokhtar Belarbi- Mohamed El Bouâzzaoui- Abdelali Hebbaj- Hassan Manouzi- Mohamed Laouidat- Sadik Alaoui Madani- Driss Ridouani- Hassana Zbir-Nisrine ElAdouli- Mohammed Nabih-Mohamed Ouhadi

Délai :

Les résumés de communications (300 mots en format Word 12 interligne simple) et un court CV sont à envoyer avant le 05 février 2019  à l’adresse suivante : mokhtarbelarbi@yahoo.fr  Les réponses du comité scientifique seront communiquées avant le 10 février.

Date et lieu du colloque :

Le colloque se tiendra les 06 et 07 mars 2019 à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès-Maroc

 

NB. Les frais du transport et de l’hébergement sont à la charge des participants.